Un lauréat Harubuntu en danger

[Voici l’histoire de mon ami congolais David Ollie . Coup de coeur du Prix harubuntu.  David a créé une association d’enfants de la rue à Kinshasa. C’est pour cette action qu’il a été récompensé.

J’ai rencontré ce jeune homme plein de vie et d’humanité lors de la remise de prix à Dakar. Et c’est avec peine que je partage ce qui lui arrive. Aujourd’hui il est obligé de vivre caché au risque de voir son association s’émietter et disparaître. Je suis loin du Congo et de Kinshasa. Je n’ai pas tous les contours de la question. Mais je pense que le minimum que je puisse faire est de diffuser ce témoignage d’un de ses concitoyens. Témoignage. ]

Quelqu’un a commencé un calvaire depuis qu’il a quitté Dakar avec son prix Harubuntu 2012. Il s’agit bien de David Ollie de Kinshasa, RDC, coup de cœur 2012. Aussitôt rentré au pays, il a juste eu le temps de s’installer chez lui, puis des hommes armés sont venus le cueillir et le tabasser copieusement. Sa maison avait été perquisitionnée de fond en comble.

Et comme c’est l’habitude dans nos pays africains, il fallait trouver un motif à lui coller : « traitre ayant porté atteinte à la sécurité de l’Etat ». Cela suffit pour se trouver en prison ou torturé à mort, dans un pays où l’on peut aussi vous coller l’étiquette de collaborateur avec l’ennemi, la rébellion…

David ne sait pas qui le pourchasse. Il avait réussi à sortir d’une première détention sans explication. Après celle-ci, l’homme qui voudrait lutter contre le phénomène « enfant de la rue » se trouve à tout moment dans la rue, changeant d’avenue, de commune, et aujourd’hui, de province, puis qu’il a réussi à quitter la ville-province Kinshasa.

Selon ses dires, il est forcé d’abandonner son association parce que la corruption peut amener certaines personnes à trahir ses cachettes successives.

David est allé à la section Protection de la Monusco. On lui a promis de l’amener dans une autre ville du Katanga. Mais là non plus, il n’est pas assuré, puisqu’il peut  même être livré si jamais les politiciens ou la sécurité avançaient le motif qu’il collabore avec l’ennemi.

Ce n’est plus au Congo que David va se réfugier. Il est en danger de mort. Il a côtoyé la presse internationale à Dakar. Il est perçu comme quelqu’un qui a ramené la fortune (Le coup de coeur Harubuntu ne touche pas d’argent, Ndlr). Il est un danger pour ceux qui ne comprennent rien à l’esprit Harubuntu. Des personnalités de Kinshasa l’ont vu à Dakar alors que ce ne sont pas elles qui l’y ont amené.  Un rassembleur des enfants de la rue est perçu comme quelqu’un qui peut aider l’ennemi à déstabiliser la capitale.

David est pourtant un jeune homme épris de paix et qui a le souci de ses collègues qui voient en lui un avenir plus certain. Hélas, il est pourchassé et  il va subir le sort qui n’est pas dans ses objectifs. Pourtant l’autorité locale devrait compter sur ses talents pour apporter la paix et la prospérité en RDC. En attendant qu’elles y réfléchissent, sauvons David du danger, maintenant. Mettons-nous en solidarité pour lui trouver une sortie du bourbier.

Un porteur d’espoir d’Afrique est en danger de mort, dans une brousse, à cette heure. Ce n’est pas là sa place !






Réagir

Réactions