Télévision : Teenager, le retour !

Ce vendredi 8 juillet 2016, j’ai eu l’honneur d’être invité à la présentation de la 3e saison de la série Teenager. C’était dans les locaux de Martika Production, à Treichville. En présence de la plupart des acteurs et du producteur lui-même : Jean-Hubert Nankam. Quatre ans après la saison 2, un air de fraîcheur et de  passion souffle sur la saison 3. Mais, à quel prix ?

Dès 12 heures ce samedi 9 juillet 2016, les téléspectateurs de RTI1 verront apparaître sur leurs écrans le premier épisode de la 3e saison de Teenager. Les habitués de la série seront un peu surpris. 80% des acteurs sont nouveaux. Pourtant, le talent n’a pas varié. Après le visionnage en exclusivité des deux premiers épisodes, on ne peut que se réjouir de voir l’évolution du secteur du cinéma sur les bords de la lagune Ebrié. Pourtant, et « le Boss » (comme l’appellent les acteurs) ne manque pas de le dire, « rien n’a été facile ». « Surtout des difficultés financières ». Et Jean-Hubert se veut transparent face aux journalistes. « Tous les acteurs ici n’ont pas encore été payés. Mais ils savent qu’ils le seront », rassure-t-il. Surtout qu’au-delà d’une simple relation de Producteur-Acteur, tout ressemble à une vie de famille. « Ils ont confiance en moi », lance-t-il.

Upgrade !

Tous ceux qui me connaissent le savent. Films + moi = sommeil. Mais, je suis resté accroché jusqu’au bout de cette projection. Pour la qualité de l’image. La production parle d’« innovations ». L’appui technique est passé du DV au Full HD. Avec des techniciens de la sous-région qui ont bien voulu se joindre à l’équipe afin de faire bénéficier leur expertise.  Le jeu des acteurs (mon gars sûr : Hans).

J’ai aimé les séquences tournées dans les voitures la nuit. Même sans avoir vu les premières saisons, je peux dire que du gros travail a été fait. « Et cela l’a été sans grands moyens », a tenu à insister Baba Coulibaly, Directeur des programmes de RTI1. La chaîne diffusera en exclusivité Teenager Saison 3.

« Le casting est sûrement un des points forts de cette saison », se vante l’équipe de production dont le Directeur Artisique et réalisateur n’est autre que le célèbre acteur Mike Danon (Le Mec Idéal). Mais, pas que ça. La saison 3 (nous) promet de nous entraîner des maisons modestes aux salons huppés en passant par les discothèques branchées, etc. Promesse tenue ?  Sur la base des 2 épisodes en ma possession, j’ai vu des acteurs couchés sur des nattes dans « le salon des gens », j’ai vu le joli petit salon du père qui rêve de voir sa fille devenir commissaire, j’ai vu le « lit » 4 étoiles de cette mère qui part chercher son fils au commissariat. (Je m’arrête là, vous découvrirez le reste vous-mêmes).

« offrir de la qualité »

26 épisodes (dont 24 déjà prêts) tournés depuis août 2015. 37 acteurs (y compris les seconds rôles). « Tout a été tourné en Côte d’Ivoire », se félicite Jean-Hubert Nankam qui révèle que l’étalonnage est fait en France. « Nous avons l’obligation d’offrir de la qualité aux télévisions qui nous font confiance, mais aussi aux téléspectateurs et cinéphiles », revendique le producteur. Et s’il le dit, c’est qu’il mise dessus. « Notre modèle économique réside dans notre relation avec les télévisions. La RTI et les chaînes extérieures », précise-t-il. Et dans cette approche le Directeur Général de Martika sait que la qualité est le ciment de la rentabilité.

Sur la question du budget. Silence radio. « Il y a encore quelques épisodes à tourner et donc des dépenses à faire », se défend le « Boss » de « Teenager ». D’ici là, les samedis et dimanches midi, vous pourrez juger par vous-mêmes.

© Photo : Cyriac Gbogou






Réagir

Réactions