TEDx : des « Immortelles » à Grand Bassam

21 janvier 2017. Neuf mois après les attentats de Grand Bassam, la cité balnéaire va vivre un événement inédit. La première édition du TEDx Grand Bassam. Et le thème de cette rencontre est tout aussi inédit que surprenant : « Immortelles ».

Tedx Grand bassam Conférence de presse

Neuf mois après, cette rencontre-conférence vient donner une nouvelle naissance à la première capitale de Côte d’Ivoire. « Grand Bassam est une ville symbole », souligne Andeka Oulé. Le Commissaire Général de ce TEDx a convié bénévoles, journalistes, blogueurs et simples curieux, à une conférence de presse ce jeudi 5 janvier 2017, à l’espace Graisen, sis à Cocody-Angré 7ème Tranche.

Pour les organisateurs, Grand Bassam est (aussi) « entrée dans l’histoire par la marche des femmes » en 1949. Elles réclamaient la libération de leurs maris emprisonnés. « Contrairement à notre existence qui est limitée, nos idées, elles, lorsqu’on les associe à des actions, traversent le temps et ont le pouvoir de devenir immortelles », souligne Christelle Eholié. Elle est la coordonnatrice générale.

Et pour rendre inoubliable ce TEDx Grand Bassam, les organisateurs ont prévu de faire parler, non seulement des personnes célèbres, mais surtout des femmes et des hommes qui ont une histoire « touchante » à raconter. Salif Traoré, alias Asalfo (lead du Groupe Magic System), Loïc Dablé (Chef cuisinier ivoirien, engagé dans la revalorisation de la gastronomie africaine), Agnès Kraidy, journaliste émérite, première et seule femme rédacteur en chef du quotidien Fraternité Matin. Écrivaine engagée dans la lutte contre le cancer du sein.

Mais aussi : Suzanne Kabbani. Première femme chocolatier d’Afrique de l’Ouest, et humanitaire dans le monde. Fondatrice des Douceurs de Suzanne.  Ou encore, Maguy Barankiste, surnommée « L’ange du Burundi ». Impliquée dans l’aide humanitaire. Hamidou Anne. Cet ancien diplomate a été successivement conseiller du ministre des affaires étrangères et de celui de la culture au Sénégal. Enfin, Samuel Sévi. Cet inventeur ivoirien dans le domaine agricole, a été lauréat 2015 du « prix du meilleur jeune inventeur » institué par le programme d’appui Stratégique à la recherche Scientifique.

Chacun d’eux viendra raconter cette histoire « bouleversante » et « renversante », le samedi 21 janvier 2017, à partir de 10 heures, à Grand Bassam. « L’entrée est gratuite », précise le Commissaire général.




Réagir

Réactions