Ne laissez pas mourir vos idées de projets !

Tous ceux qui travaillent avec moi connaissent la BAP : la « Boite à Projets ». C’est une sorte de panier en ligne qui nous permet de ranger soigneusement toutes les idées de projets qui nous passent par la tête. Toutes les idées sont acceptées. La seule condition : rédiger.

Nous laissons ensuite le temps de rencontrer/trouver l’opportunité. Et quand elle se présente, nous les ressortons déjà prêts. J’ai des projets qui datent de 2004, 2006 et qui sont encore dans le placard. C’est une habitude qui nous réussit et je voudrais la partager avec vous.

Cependant, il y a 3 attitudes à avoir lorsqu’on a une idée de projet qu’on veut garder.

1- Ne pas croire qu’on est les premiers à y avoir pensé. Il y a forcément quelqu’un d’autre à l’autre bout de la terre ou juste à côté de notre fenêtre qui pense la même chose.

2- Ne pas cacher son projet. Certains (se) disent : « Si j’en parle, ils vont me le piquer ». Justement, il faut en parler pour être sûr que le projet n’existe pas déjà dans sa forme la plus aboutie. Je ne dis pas non plus de le crier sur tous les toits. Chez nous, lorsqu’un membre de la E-Team pense à une idée, il nous réunit et nous l’expose. Les points de vue des uns et des autres permettent de mieux aiguiller nos réflexions et/ou de les approfondir. Parler à ses proches, c’est aussi leur permettre de mettre le doigt sur les faiblesses et les lacunes de notre idée.

3- Tout rédiger. Plusieurs personnes se limitent à l’étape du brouillon. Un bout de feuille sur laquelle sont gribouillées nos idées. Ratures, dessins, schéma… Mais, après, il faut prendre le temps de les coucher sur un document (word de préférence) et le ranger.

Dernier conseil :

Créer dès maintenant les espaces de votre projet : nom de domaine, page Facebook, compte Twitter, etc… N’attendez pas que l’opportunité de sa mise en œuvre se présente avant de vous activer.

Et si vous êtes à court d’idées, je pourrai vous (re)filer quelques-unes de notre BAP. Vous n’avez qu’à demander ! À bientôt.

Crédit photo : http://business.lesechos.fr/






Réagir

Réactions