Entreprendre, un marathon de (la) vie

Entreprendre, ce n’est pas seulement créer une entreprise. C’est un combat. Un parcours, une course de fond qui demande de franchir plusieurs étapes. 5.000, 10.000 mètres ou 42 kilomètres. Quelle que soit la distance à parcourir, rien n’est gagné d’avance pour l’entrepreneur. Sa course peut durer 3, 4, 5 voire 10 ans avant de remporter des victoires. Il doit en être conscient et mesurer toute l’ampleur de ce marathon avant de se lancer.

Par Israël Yoroba/ Web entrepreneur.

Se préparer !

programme-d-entrainement-pour-reussir-son-premier-marathon-3980C’est indispensable. De même qu’on ne va pas courir un marathon sans se préparer, de même on ne se lance pas dans l’entrepreneuriat de façon improvisée. Il faut connaitre le parcours sur lequel vous devrez courir. Renseignez-vous sur le secteur dans lequel vous voulez entreprendre. Est-ce utile ? Est-ce le (bon) moment ? Quel est l’environnement ? Comment se comporte le marché ? Celui, par exemple, qui voudra investir dans le secteur des médias doit réfléchir à se lancer dans la presse papier, dans la presse online ou les deux.

L’entrepreneur doit se renseigner sur les obstacles qui pourraient se dresser sur sa route (pendant sa course). C’est pour cela qu’il doit prendre conseil auprès d’anciens du secteur. Connaitre ses concurrents. S’enrichir des expériences des devanciers. Leurs succès et leurs échecs permettront d’éviter les pièges de ce marathon.

Et puis, qui va à la course prépare son corps. Les marathoniens font de l’entrainement, surveillent leur alimentation, choisissent les meilleurs équipements pour courir. Il en va de même pour un entrepreneur. Il ne doit pas arriver dans la compétition sans s’être préparé.

Courir… à fond !

La différence entre un marathon et un sprint réside dans la distance mais surtout dans la manière de gérer les deux courses. Le sprint demande de la vitesse. De la grande vitesse. Mais, le marathon, c’est surtout de la gestion. Gestion du souffle, gestion des ressources, gestion du temps.

Le top départ de la course est toujours un peu rapide. L’entrepreneur se dit qu’il doit rester dans le peloton de tête. Attention cependant à ne pas aller trop vite. Au risque de s’essouffler. Ce n’est que le départ.  Il faut courir au même rythme que la grande masse pour rester ni trop en arrière ni être trop devant. Si vous êtes trop devant, vous êtes obligés de vous surpasser pour tenir le rythme. Parfois de vivre au-dessus de vos moyens pour garder le statut de leader. N’oubliez pas que vous venez de commencer. Soyez modeste. Ne restez pas non plus trop en arrière. Cela pourrait vous décourager.

MARATHON_NUTRITION_600x277Dans une longue compétition, n’hésitez pas à garder un œil sur vos concurrents. Que font-t-ils ? Comment le font-ils ? Et vous, choisissez votre stratégie. Accélérer ou ralentir.

Gérer vos ressources. Les coureurs emportent toujours une gourde avec de l’eau ou du jus de fruit à l’intérieur. Attention à ne pas tout boire d’un seul coup. La course est longue. Votre vie d’entrepreneur dépend de votre gestion des ressources financières et matérielles.  Il faut être organisé. N’hésitez pas à prévoir des points de ravitaillement pour ne pas être surpris. Une épargne, un bailleur, une banque, des investisseurs. Quelqu’un qui pourra remplir votre gourde en cours de route.

Vos soutiens !

coursereally1__1240243128_4479C’est indispensable quand on se lance dans l’entrepreneuriat. Vous avez besoin de personnes qui croient en vous, qui peuvent vous encourager quand vous êtes gagné par le découragement. Des personnes qui pourront crier à haute voix « Vas-y ! Tu es le meilleur ! ». Parfois, ces soutiens peuvent venir de votre famille, de vos amis. C’est un atout d’avoir de bons soutiens. Si vous êtes tout seul, bonjour le découragement et l’abandon de la course.

La victoire, une porte vers une autre course

La victoire est fonction des objectifs de chacun. Pour les novices, c’est franchir la ligne d’arrivée. Pour les habitués, c’est réussir le meilleur chrono. Pour les professionnels, c’est d’arriver premier. Mais, rappelez-vous que les vainqueurs de marathon ont été un jour novices, habitués et champions. En réalité, aucune victoire n’est une fin en soi. L’entrepreneur doit le savoir. Si vous réalisez de bons chiffres la première année de votre entreprise, fixez-vous d’en faire de meilleurs les années à venir jusqu’à devenir le champion, le leader de votre secteur. Et, le jour où vous remporterez le marathon, il va vous falloir conserver votre titre. Vous devriez vous préparer pour un autre marathon.






Réagir

Réactions