Entre Abidjan et Bouaké, le choix est fait.

L’actualité de ce lundi 26 a été particulièrement agitée. Surtout à Abidjan. Deux grands faits ont marqué ce premier jour de la semaine. Deux grands faits dramatiques qui méritaient qu’on s’y penche.

Fait numéro 1. Une forte pluie s’est abattue sur la capitale économique. Plusieurs personnes sont restées bloquées au bureau et n’ont pu rentrer. Les plus téméraires ont tenté de braver les grosses gouttes et les « lagunes » installées ça et là. Pour les plus chanceux, ils ont passé de très longues heures dans l’embouteillage. Pour les moins chanceux, les voitures ont absorbé l’eau. Pour d’autres encore, c’était pire. « Un immeuble s’est effondré à la riviera. Bilan : 1 mort », a-t-on appris auprès des riverains.

Fait numéro 2. La célèbre « Gare de Saint Jean » a été déplacée à la grande surprise des usagers. Pour ceux qui ne se retrouvent pas, cet endroit abrite une gare de taxis communaux et intercommunaux. Les raisons de ce déguerpissement sont encore officiellement inconnues. Mais chaque langue donne volontiers sa version. « Le Libanais à qui le lieu a été vendu réclame son espace », annoncent certains. « Il semble que ça gêne la sécurité du cortège du chef de l’Etat », croient savoir d’autres. Dans tous les cas, les conséquences ont pu être vérifiées.

Au « carrefour de la vie », nouvelle installation « provisoire » ( ?) des taxis, l’espace est restreint. Mal éclairé et à cause des embouteillages, aucun taxi ne veut s’y aventurer à la tombée de la nuit. Conséquences : certains ont dû marcher des kilomètres pour rejoindre un endroit plus sécurisé ou plus accessible pour les taxis. D’autres ont dû patienter de longues heures…sous la pluie.

Chuuuut !

Capture

Ce matin, j’ai fait ma revue de presse habituelle pour en savoir un peu plus sur ces deux événements et sur les dispositions pratiques à prendre. Hélas ! la majorité des Unes (à l’exception de LG Infos et de Notre Voie) était (con)centrée sur la visite officielle du Chef de l’Etat. C’est un choix.

Même si le déplacement de la gare peut être perçu comme un sujet mineur, l’inondation de plusieurs communes devraient faire la concurrence aux Unes et aux nombreux articles élogieux (ou parfois médisants) sur la visite du président de la république. Un immeuble (R+3) qui s’écroule (occasionnant mort d’homme) devrait aussi susciter de l’intérêt. L’intérêt du plus grand nombre de journalistes et de journaux. Visiblement, il n’y avait plus de places dans les colonnes pour ces deux « incidents ».

Et donc ce matin après ma revue de presse, je me suis interrogé sur ce qui motivait le choix de certains journaux d’occulter totalement ces deux faits et de privilégier (de la Une à la 4e de Couv’) la visite du Chef de l’Etat. Question « bête-bête » diront certains. Mais je me la pose néanmoins. Même si au fond de moi, j’ai ma petite réponse. Et vous qu’en pensez-vous ?

CRédit Photo Une  Maria Younan.

Réagir

Réactions