Débarrassez-vous du « stagiaire » !

Il n’y a pas longtemps, au cours d’une discussion avec un groupe de jeunes, ceux-ci m’expliquaient qu’ils avaient des difficultés lorsqu’ils postulaient pour certains postes. « Le recruteur ne voulait pas de stagiaire, mais quelqu’un qui a une expérience », m’a raconté une jeune fille. Cela m’a fait sourire. Elle a fait un an de stage dans une entreprise de téléphonie mobile. En tant que commerciale. Mais, elle se considérait toujours comme stagiaire.

Boris, lui, est à sa quatrième année de stage dans différentes entreprises. Il a déjà fait deux ans dans la boite dans laquelle il se trouve actuellement. Et se considère toujours comme stagiaire. C’est ce qu’indique son contrat (qu’on renouvelle tous les 6 mois) et c’est comme cela qu’il se sent.

Je leur ai sorti un proverbe Zouglou (musique urbaine ivoirienne) : « Si tu te vends à 5 francs, on va t’acheter à crédit ». Ils ont éclaté de rire. J’étais pourtant sérieux.

De nombreux jeunes sont bloqués par la simple mention du mot « stage » dans leur CV. Pourtant, ils ont la compétence, l’envie, la passion et même l’expérience. Quand tu fais 12 ou 24 mois de « stage » dans une entreprise, c’est qu’on t’a confié des missions. C’est que tu as travaillé sur des problématiques, tu as exécuté des tâches, rédigé des rapports, trouvé des solutions… bref, tu as acquis une expérience.

Personnellement, sur les CV, je trouve le mot « stage » ou « stagiaire » réducteur. Une expérience est une expérience. Aussi courte soit-elle. Elle peut durer 3 voire 6 mois ou un an. Mais, c’est une expérience à capitaliser. À la vérité, certains « stagiaires » sont plus efficaces que des employés en « CDD » ou en « CDI ». Ce ne sont que des termes d’engagement de l’employeur à l’employé. En aucun cas, cela n’assure que celui est en CDI est meilleur qu’un « stagiaire ».

Il y a 11 ans, lorsque j’ai commencé à écrire dans un journal de la place, mon rédacteur en chef refusait qu’on signe « stagiaire ». Il estimait que notre signature devait assumer pleinement ce que nous avions produit, et qu’il était « trop facile » de justifier nos lacunes ou nos manquements parce qu’on était stagiaire. « Soit on est journaliste, soit on ne l’est pas », nous répétait-il.

Bien souvent, on vous traite de stagiaire pour bien marquer que vous êtes le « nouveau venu » ou pour  souligner que vous n’êtes pas salarié. C’est de bonne guerre.

Durant votre stage, apprenez le maximum. Mais, sur votre CV, débarrassez-vous de cette mention et valorisez vos connaissances, vos compétences et les expériences acquises.

Le recruteur va rechercher en premier lieu les expériences  que vous avez acquises et comment vous pouvez être utile et rentable pour son entreprise. Valorisez-vous !

Réagir

Réactions