8e Jeux de la francophonie. Les 6 règles à suivre si vous êtes sollicités

A quelques mois des 8e jeux de la francophonie, pas besoin d’être un pro pour comprendre que la communication (y compris celle sur le web) est encore à la traîne. A quelques mois de ce grand rendez-vous, il faut rattraper le temps perdu. 3 ans exactement. Il faut donc mettre les bouchées doubles pour colmater les brèches et combler le vide de ce côté.

Voici quelques conseils à l’endroit des entreprises, des consultants, des prestataires, des journalistes ou des blogueurs qui pourraient être sollicités dans l’urgence.

  • Règle 1 : Exigez un document écrit, signé et avec le cachet du « Comité national des Jeux de la Francophonie » (CNJF). Contrat, convention… ne vous engagez que si vous avez entre vos mains une feuille A4 avec papier en-tête, signature etc… Bref un document officiel.

Ne vous laissez pas séduire par de belles promesses verbales aussi mielleuses soient-elles. Même celles faites par un ministre. Elles n’ont aucune valeur juridique. Au risque de vous engager pour qu’on vous dise à la fin « vous n’êtes pas officiellement reconnus ».

Je connais des Agences qui ont travaillé (et qui ont fait travailler leurs équipes) sur le projet du magazine des jeux. Du jour au lendemain elles ont été chassées. Sans préavis, ni état d’âme.

  • Règle 2 : Exigez un acompte. Ne faites pas dans le sentiment. Si vous avez fait une facture demandez d’avoir au moins 50 voire 60% du montant total. Sinon, vous risquez de travailler « GRATUITEMENT » sans être payé. Certains prestataires sont dans l’attente de paiement depuis des années.
  • Règle 3 : N’espérez pas avoir de grosses sommes. Si vous pensez faire de gros chiffres ou avoir de grands salaires, détrompez-vous. Pour vous donner une idée, si vous travaillez dans une commission, vous pouvez toucher 150 000 / CFA mois. Pour les prestataires, divisez par 2, voire par 3 vos tarifs classiques. « Il n’y a pas de budget ».
  • Règle 4 : Soyez prêts pour la bataille. Être dans une commission, c’est être dans une arène où certains, pour des intérêts individuels, regarderont d’un mauvais œil le fait qu’on vous délègue telle tâche ou telle mission, ou que vous ayez tel contrat. N’excluez pas des coups bas ou des coups tout simplement. Surveillez vos arrières
  • Règle 5 : Soyez patriotes mais réalistes ! Si vous voulez travailler gratuitement au nom de votre amour pour la Côte d’Ivoire, engagez-vous. Corps et âmes. Investissez de votre temps, de votre argent, de votre réseau, de votre énergie, de votre expertise. Faites-le au nom de la Côte d’Ivoire. Mais ne vous attendez pas à une quelconque rémunération. Faites-le parce que vous voulez voir la Côte d’Ivoire réussir ce challenge.
  • Règle 6 : Ne critiquez pas ! En tout cas pas en public. Si vous êtes dans une des commissions, faites votre job et taisez-vous. Et si l’envie vous prend de parler, dites que tout va bien. Enfin, ne dites que ce qui est bien. Sinon, vous serez éjectés.

Lire aussi …

Abidjan 2017 : Vers les 8e Jeux de la… Cacophonie. 

Ecoutez une chanson pour les Jeux de la Francophonie. 

Réagir

Réactions